Food Safety Culture =
la nouveauté des référentiels qualité alimentaires

 

Déjà vu dans le BRC version 8 applicable depuis un an, et dans l’IFS Broker version 3 de l’été dernier, la notion de Food Safety and Quality Culture est la nouveauté des référentiels qualité de l’industrie alimentaire

 

Origine : le GFSI

Le Global Food Safety Initiative établit des exigences de sécurité des aliments, et propose aux référentiels qui les intègrent de bénéficier d’une reconnaissance mutuelle (cas du BRC, IFS, FSSC22000, SQF, …).

Parmi les dernières exigences GFSI, la notion de culture de la qualité et de la sécurité des aliments est apparue (Position Paper du 4/11/18). Elle est définie de la façon suivante : Les valeurs, croyances et normes communes qui affectent l’esprit et le comportement vis-à-vis de la sécurité des aliments au sein d’une organisation. La FSC (Food Safety Culture) s’articule autour de 5 piliers (Vision de l’entreprise, Acteurs, Cohérence, Adaptabilité, Sensibilisation aux risques et dangers).

 

C’est quoi l’idée ?

Il y avait déjà des éléments allant dans ce sens dans les précédentes versions du BRC et de l’IFS (notamment le KO sur la responsabilité de la direction). Dans la version 8 du BRC, ce point a été approfondi, avec 3 exigences. Dans l’IFS Food (draft V7), le sujet est abordé dans la politique d’entreprise et dans la revue de direction.

L’idée est que la direction travaille à la diffusion et l’animation d’une culture d’entreprise, afin que chacun soit sensibilisé et acteur de la qualité et la sécurité des aliments. La direction doit s’assurer de la clarté du discours et la cohérence avec les moyens mis en œuvre, le management doit s’assurer de la compréhension et de l’application de cette orientation sur le terrain. Tous les membres de l’entreprise deviennent donc concernés et acteurs de l’amélioration continue (donc force de proposition).

Ce projet s‘inscrit donc dans la durée, une dynamique doit être initiée.

 

Le lien avec la RSE

S’attaquer à la culture d’entreprise est un travail transversal et sur le long terme. Il est dommage de le limiter aux questions de la qualité et sécurité des aliments, d’autant plus que les questions d’éthique, d’écologie, d’équité sociétale font partie des préoccupations d’une partie de la population.
Si la direction est déjà sensible au développement durable, ce peut donc être l’opportunité de se lancer dans une démarche RSE. La politique d’entreprise intégrera alors les thèmes considérés comme prioritaires (identifiés par l’analyse des besoins / attentes des parties prenantes puis par une analyse de matérialité), dont la FSC. Ces enjeux vont ensuite devoir diffuser et progressivement être appropriés par l’ensemble de l’entreprise et de son environnement.

 

Irisae et le réseau de consultants RSE RaSinEs proposent de vous accompagner dans la mise en place de ce que nous appelons la FOOD SAFETY CULTURE RESPONSABLE.

février 19, 2020